Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 10:19

 

 

 

             Bonjour

 

 

 

Coeur de fleurs

 

 Texte écrit en septembre 2005,

je me promène ce matin dans les

archives.

 

 

 

 

 

 

Ecrit ce matin mercredi 14 septembre 2005

 

 

Quand nous regardons une fleur,
notre regard se porte vers le coeur.
Restons étonnés de voir le monde comme un jardin.
Certes, un peu dans l'obscurité,
entre ombre et lumière.

 

 

Et si soudain, notre coeur se met à battre
à tout rompre devant la beauté, laissons-le faire.

Si nous sommes grisés devant le spectacle, restons dans
l'ivresse.

 

 

 

 

Si nous sentons le coeur nous manquer,
puisqu'il existe cette expression :
"Une beauté à vous couper le souffle"
sachons que nous
ne sommes nullement abandonnés dans ce jardin.

Si nous ressentons une joie, ne prenons pas " nos jambes
à notre cou ".

 

 

 

 

Ne parons pas à l'attaque si la douceur nous agresse.

Et si nous sentons renaître un espoir, soyons certain
qu'il est bien réel.

Fronçons un peu les sourcils si notre vue faiblit
ou pour mieux voir les détails.

 

 

 

 


Et si quelqu'un qui a les siens complètement fermés, vous dit :


" C'est trop beau pour être vrai ! "


répondons sans hésitation :

 

"C'est très beau, et c'est très vrai ! " (extrait d'un autre de mes textes)


La beauté n'a nul besoin d'être confirmée.

 

 

 

 

Je vous laisse, je me retire sur la pointe des pieds, referme
doucement la porte de ce jardin, de l'autre côté,
un autre m'attend, dont je dois prendre soin.
A bientôt mes amis.

Marie

 

 

Image en haut préparée à partir d'une photo de mon amie Kay 

 

 

Partager cet article

Repost 0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 12:12

 Photobucket

Bonjour à vous les amis amies.

Ha .... Ces problèmes .... Dans notre tête.

" Ils sont parfois introduits dans les lieux par l'occupant
mais souvent, ils entrent en utilisant la force. "
Ils bénéficient de la période d'hiver mais également celle
du printemps, de l'été, et de l'automne et sont " le cauchemard
du propriétaire. "
Ils se sentent chez eux 24 h sur 24 et ne se soucient guère du logement occupé.

Pour la nourriture, ils avalent tout ce qu'ils trouvent, leurs mets favoris,
tout ce que nous laissons trainer. Ils adoooorent.

Alors, essayons de garder un coin pour nous, bien protégé, dans notre maison,
et restons très vigilants et prudents, car :

" Une fois le logement libéré, il est toujours à craindre que les expulsés
se réinstallent "


Après ce petit jeux de mots, que j'ai voulu faire court,
hé oui, le sujet est si vaste,
 je vous souhaite à tous le meilleur pour cette
journée.
Marie

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 07:53

 Clin d'oeil champêtre

 

 Dimanche 5 octobre 2008

Avec ma petite fille de 4 ans, nous nous lançons à l'assaut des tas de feuilles mortes

que l'automne colore chaque année de la même couleur. Les majestueux platanes

aux troncs dessinés nous saluent au passage, réveillés sans nul doute par le crissement.

L'eau du Rhône scintille sous le soleil. Nous cueillons des fleurs jaunes parfumées

au miel. Par terre, près des feuilles mortes, nous trouvons un coeur orange, un

peu plus loin, un minuscule personnage en plastique vert avec un fusil.

Ma petite fille a ramassé le cœur, elle pose le petit soldat sur une pierre.

Un choix spontané. Tout un monde dans ce parc.

Marie

" En tout domaine, le génie de l'enfance est de découvrir l'essentiel sans
connaître le nom qu'il porte " Gilbert Cesbron 

 

 

 

 

Félicité de l'instant

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 11:53

 

Photos

Repose-toi dans le berceau du souffle.
La chambre du coeur est close et paisible.
Dehors la tempète fait rage.
Au loin tu entends les gémissements et les
chants de folie.
Laisse-toi bercer petite,
la vie te prends doucement la main.


MarieLH 05/06
 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 13:41

 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket 

 

 

Histoire pour mes petits enfants, inspirée par les promenades
dans les champs. Marie

 

Un bonhomme marche d'un bon pas dans le verger.
Quelques rares pommes jaunes s'accrochent encore aux branches dénudées
et pourtant nous sommes au mois de Mars.

Le bonhomme, un personnage " ordinaire ", comme on en rencontre
habituellement dans les champs  et dans les chemins de la vie.
Il a un grand manteau brun avec de très grandes poches, des grandes bottes vertes et un chapeau noir. Le mistral  tente de pousser les nuages qui résistent.

Tout à coup le bonhomme entend pleurer, presque crier :

Ouin ..... Ouin .... Ouin

- Qui pleure ici ? Se dit-il. Il regarde à droite, il regarde à gauche,
il regarde devant, il regarde derrière, personne .... Nulle part.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


- Qui pleure ici ?
- C'est moi, là par terre ouin ouin .....
- Un caillou qui pleure ? Drôle, étrange, bizarre .....
- Pourquoi pleures-tu ?
- J'ai perdu mon papa et ma maman ouin .... Ouin ....
on marchait et Ouin et hop .... Ils étaient plus là ... Et maintenant je suis tout seul.

Le bonhomme est un très gentil et généreux bonhomme.
Il le prend dans sa main et le met dans sa grande poche.

- Nous allons ensemble chercher tes parents, ne pleure plus ...
- Ouin .... Ouin .... Ouin ....
- Mais .... N'es-tu donc jamais content ?
- Ouin .... C'est quoi content ? ... Chez nous tout le monde pleure
comme moi .... Ma maman, mon papa ... Ouin ... Ouin. Sauf quand il pleut.

- ça alors, de plus en plus étrange !!!!!
Un peu plus loin, ils entendent d'autres Ouin .... Ouin ... Un Ouin grâve
et un Ouin aigu.
- Papa, maman !!! Ouin ... Ouin ...
Et tous en coeur Ouin .... Ouin.

Le bonhomme un peu agacé, reste songeur, des cailloux qui pleurent c'est très inhabituels, puis, il réfléchit, c'est humain.
Il se dit à lui tout seul :
- Eureka, j'ai une idée !!!!
Il met les trois cailloux ouin ouin dans sa poche et continue de marcher jusqu'au bout du champs.On entend au loin un bruit de tracteur et les chants des oiseaux dans les pommiers et les cyprès qui longent le verger, et bien entendu les ouin ouin variés des habitants de sa poche.

Au bout du champ coule un ruisseau, il pose délicatement la famille caillou dans l'eau et soudain de grands rires fusent.
Le bonhomme avait compris une chose, s'ils pleuraient tout le temps, c'est qu'ils étaient des cailloux d'eau et non pas des cailloux de la terre. Ils ne pleuraient que pour rester humides en permanence.

Maintenant, merci bonhomme, ils ont trouvé leur élément. Peut-être ils pleureront
encore de temps en temps ... Peut-être .... Mais ils savent maintenant ce que c'est d'être contents.

Texte et illustration MarieLH

  

 
 

 Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

 

Partager cet article

Repost 0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 11:58

 

Photobucket - Video and Image Hosting

 

Bonjour les amis ies

Je partage avec vous un texte que
j'ai écrit l'autre jour.

Se fixer le but de ressentir la confiance dans la vie,
est un défi incroyable. Sans doute le plus grand des défis.

Les peurs sont là, à guetter la moindre de nos faiblesses,
et la souffrance engendrée peut vite devenir intolérable.
Personne n'est à l'abri de  la peur, d'où qu'elle provienne.

Je ressens une reconnaissance infinie dans mon coeur,
d'avoir appris ce que le mot confiance signifie.

Les peurs font partie de nous,

la confiance nous relie à nous.

Marie

 

 

Partager cet article

Repost 0
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 15:18

 

 

Bonjour

Cartes pour vous

 

Cartes pour vous

 

Petite promenade dans mes archives.

Voici maintenant environ 3 ans et demi que j'ai commencé
à utiliser l'ordinateur. Les opportunités offertes ont été incroyables
pour moi. Pendant plusieurs années ma vie sociale était très limitée
alors, oui, on parle de relations virtuelles, mais pour moi, elles sont
très réelles, j'ai eu la chance de rencontrer plusieurs amis ies du net
et  j'en suis ravie. Il y a un réel échange sur tous ces espaces
et derrière chaque écran il y a une personne avec un coeur, une
sensibilité, une vie ..... J'ai un profond respect pour toutes ces personnes.

Ces images je les ai préparées avec un soin tout spécial. Au tout
début de mon apprentissage des images, j'avais scanné des sets de
tables, achetés dans une brocante ou plutôt une caverne d'ali baba, un
bric à brac. La personne qui tenait ce magasin, qui avait des contacts
" réels " en comparaison au contact dit " Virtuels ", est décédée, seule
chez elle, elle vivait à la grand surprise dans un délabrement total,
et une grande solitude. Aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu
une pensée pour cette personne, également pour tous les êtres humains
solitaires, vivant à la rue, et aux personnes en souffrance physique ou
psychique.

Je reconnais chaque jour ma chance, et du fond du coeur, je remercie.

Et merci aussi à vous tous.

Marie

Partager cet article

Repost 0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 18:02

 

Photos

 

 

Bonsoir, une envie de remettre un texte écrit ...... Un jour ....

Ces photos ont été prises de ma fenêtre, celle de droite
le 06/12 à 17 h 15, celle de gauche tout à l'heure à 16 h 50

Un ciel, des cieux

Ciel : n m lat caelum ..... Espace qui s'étend au-dessus de nos têtes et forme une sorte de voûte circonscrite par l'horizon (citation Larousse).


Nul n'a été témoin de l'accord signé il y a  des millions d'années du ciel avec le vent, avec les nuages, avec les étoiles, mais manifestement ce contrat n'est pas résiliable.
Ce matin, méticuleusement le vent a balayé les nuages.  


Le ciel nous offre à tout instant une belle évasion qui ne lasse pas de me séduire.


Nul besoin de camisole de protection pour admirer les profondeurs du ciel, à tout instant du jour ou de la nuit.


J'aperçois parfois au loin, un oiseau qui se jette frénétiquement dans ce tableau, sans crainte, majestueux et comme par magie, il s'harmonise immédiatement avec le fond du ciel. Il aurait certainement beaucoup d'anecdotes fascinantes à nous conter, l'oiseau.


Il est très certainement ravi " au troisième ou septième ciel. "


Aujourd'hui dans le ravissement devenons oiseaux et volons dans cet espace infini qui est nôtre. L'oiseau a des ailes et nous un coeur. MarieLH   
 
   
 

Photobucket - Video and Image Hosting

Chaque jour, j'observe les corbeaux qui se posent chacun sur la cime
des cyprès. Vraiment beau à regarder.
Aussi quand ils prennent leur envol en même temps.
 J'ai pris la photo de la fenêtre, d'un peu loin.

Partager cet article

Repost 0
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 14:28

 

 

Photobucket - Video and Image Hosting


Photo prise aujourd'hui

 

 

 

Roses et rosiers


Résistance et fragilité
ces deux forces contraires
vous sont bien familières, roses, rosier.
Les fariboles du mistral vous
semblent des caresses.
Cependant les attaques des cochenilles ont
failli avoir raison de votre belle résistance.
Hôtes involontaires de ces piqueurs suceurs,
vous vous affaiblissiez de jour en jour.
Vos branches se desséchaient peu à peu.
Vos feuilles jaunissaient et vous perdiez de votre arrogance.

Je m'asseyais près de vous et vous observais de longs moments.
Au-delà de votre épuisement,
je percevais, admirative, cette incroyable volonté de vous en sortir !
Quelques timides  feuilles  bon gré mal gré,
se frayaient un passage.
Vraiment je pensais que vous alliez mourir.
Fort heureusement, plusieurs tentatives pour vous sauver,
ont eu raison de ces sournois prédateurs.
Et vous voilà.
Et je songe.

L'amour non plus n'est pas mort, ne l'achevons pas.

Marie

                                           Roses and rosebushes

Resilience and fragility,
these two opposite forces are quite familiar to you, roses,
rosebushes.
The facetious mistral feels like a caress to you.
However the attacks of the cochineals almost
got the better of your beautiful resilience.

Involuntary hosts of these stinging blood suckers,
you were weakening day by day.
Your branches were drying out little by little.
Your leaves yellowed and you lost your glory.
I used to sit close to you and observe you during long moments.

Beyond your exhaustion
I perceived, admiringly, this incredible will of yours to overcome this!
A few shy leaves, willi nilly found their way.

I really thought you were to die.
Quite fortunately, endeavours to save you,
did away with these deceitful parasites.
And here you are. And I ponder.

Love did not die either, let’s not do away with it.

Marie (30 11 2006)

 Photobucket - Video and Image Hosting

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 09:26

 

Photos

 

 

 

Félicité de l'instant

J'ai cueilli quelques mots ce matin,
dans la parure aérienne de la nature.

Avec candeur et innocence,
je perçois le supprême
dans ces feuillages d'automne.

L'enchantement est d'or.
Dans ces fragiles et éphémères saisons,
sachons ressentir la félicité sereine de l'instant.

Marie

Ma soeur, pour toi avec tout mon amour.

Bon Anniversaire.
 

The serenity of the moment

I gathered a few words this morning
In the ethereal beauty of nature

With simplicity and innocence
I feel the supreme
In autumn’s fallen leaves.


The enchantment is pure gold
within the fragile and ephemeral seasons
Let's feel the serene happiness of the moment.

Marie

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : MarieLH
  • MarieLH
  • : J'habite dans le sud de la France
  • Contact

Recherche

Archives